Carnet de route

Les pattes au clair de lune

Le 25/04/2012 par Chergui WAECKEL

« Montagne », elle a dit « montagne ». Ca, c'est un bien doux mot à mes oreilles noires. Oui… Bon d'accord… mais là, il fait nuit noire… Je vois des ombres qui furètent sur un parking. Il est 18H30. Skirama. La Forge. Elle a quand même dit « montagne », j'ai bien entendu. Ah voilà cela s'active ! On roule. Mais il fait toujours nuit noire. Evidemment.

 

On va dans la montagne quand il fait nuit noire ?

 

Et bien… ouiiii ! La neige crisse sous les pattes, l'air est vivifiant. Moins huit degrés Celsius. Nous sommes au Tanet. Mais qu'ont-ils donc aux pieds ? Ils ont l'air ridicule avec leurs raquettes de tennis de toutes les couleurs… Mais bon, on est bien … en montagne. En plus, la promenade commence. Tranquillement, nous montons vers les Crêtes. Je n'ai pas besoin de frontale moi ! Certes, je me prends un peu moins de branches de sapin qu'eux… La bise souffle. La lune n'est pas vraiment là et les étoiles se font discrètes sous cette brume rosée d'hiver. A certains endroits, les herbes sont juste poudrées, le vent a fait son œuvre. On devine les reliefs, ces oppressants volumes sombres autour de nous ; on devine une autre vie dans la vallée, une vie qui s'égrène au rythme de toutes ces petites lumières. Des petites chenilles. Des lucioles. L'intimité des maisons, alors que nous sommes au grand air. Délicieusement. Tiens en parlant de délicieusement, d'où viennent ces douces odeurs de cannelle, de gingembre et de vin chaud ? Cela ne pousse pas en forêt que je sache de ma longue expérience de montagnard ? Je lève la tête. Ils ont tous des gobelets à la main… Du chocolat. Des fruits secs. Des biscuits. Du salami. Ah oui du salami ! Il y a même un bout qui arrive jusqu'à mes babines enchantées !

 

On est reparti. Cela papote gaiement derrière. Moi, je suis devant en bonne compagnie, bercé par le schkroug schkrough de la neige. Le vent emplit de son grondement sourd les branches de la forêt. J'imagine que chevreuils et renards sont juste là dans cet univers sauvage qui nous entoure. Mais ils nous évitent, on est trop bruyants… Ah voilà qu'on s'arrête de nouveau. Schupferen. Oui oui, je connais, j'y suis déjà passé de jour. Ma truffe m'indique que cela sent très bon. Ils ont resortis toutes leurs victuailles ! Ils ouvrent même le vin rouge ! Quelle douce ambiance joyeuse chaleureuse et fraîche ! Des tranches de gâteau anglais circulent…avec du fromage (du quoi ? Cheddar… hhhmm). Il fait quand même froid.

 

Nous entamons la descente à travers bois. Tandis que, moi, j'ai les pattes dans la poudreuse, avec leurs raquettes de tennis à crampons, ils arrivent à faire une sorte de schuss qui visiblement les éclate bien ! Je vois les voitures, tout droit en contrebas. Notre guide, James Pearson, nous a conduit à la perfection ! (je ne cafterai pas qu'il avait un GPS…). Merci à lui pour l'organisation de cette virée nocturne. Cette sortie du CAF me laisse un délicieux souvenir : une balade hivernale dans les méandres de la foret réchauffée d'épices et d'une chaleureuse ambiance. Je recommence… quand ma patronne le souhaite !







CLUB ALPIN FRANCAIS COLMAR MOYENNE ALSACE
MAISON DES ASSOCIATIONS
6 ROUTE D INGERSHEIM
68000  COLMAR
Contactez-nous
Tél. 06.42.07.21.59
Permanences :
jeudi 18:30-20:00 Salle 208 au 2e étage Bâtiment C
Agenda